Archives de catégorie : En direct

En direct du Comité Technique (CT) du 12 juillet 2019

Cette troisième séance de l’année portait sur un sujet unique, à savoir l’extension des horaires du service public au sein des médiathèques de Créteil.

Tout d’abord, il convient de rappeler à quel point les politiques culturelles sont au cœur de l’action du Territoire et une véritable préoccupation pour Grand Paris Sud Est Avenir. Aussi, on peut se réjouir de cette avancée en termes de service public, qui sera effective dès le 1er octobre prochain.

Pour parvenir à l’aboutissement de ce dossier, plusieurs étapes ont été franchies.

L’autorité territoriale a d’abord fixé des invariants du projet, à la suite d’études réalisées : 17h hebdomadaires de service public en plus sur le réseau cristolien, ouverture 30 dimanches après-midi à Mandela, égalité de traitement des agents face à la sujétion du dimanche travaillé, intégration du dimanche travaillé dans le cycle et moyens complémentaires par l’appel à volontariat et les vacataires.

Ensuite, des sujets avaient volontairement été ouverts à la discussion avec les agents et leurs représentants.

Il en est allé ainsi des plannings et de l’organisation du travail que les agents ont pu élaborer au travers des comités de suivi et des comités de pilotage, sous l’égide de la direction de l’équipement. Ce travail a notamment abouti au choix de 4 équipes, à la combinaison de semaines de 4 et de 5 jours, à la sortie anticipée pour l’équipe ayant effectué le dimanche précédent, etc.

L’autre sujet qui a fait l’objet de discussions a été le montant de la revalorisation du régime indemnitaire pour tenir compte de la sujétion du travail le dimanche. En l’espèce, l’autorité territoriale s’est inscrite dans une logique d’écoute et d’échange comme je le rappelais dans mon message du 26 juin. Chacun a pu constater que la position de départ de la collectivité est différente de l’arbitrage final !

Tout au long des discussions, l’esprit d’ouverture a été articulé avec l’impératif pour la collectivité de traiter la question du travail du dimanche à Mandela en équité par rapport aux collègues qui travaillent déjà le dimanche à GPSEA.  La revalorisation indemnitaire a donc été fixée comme suit :

  • Une revalorisation du régime indemnitaire identique pour tous les agents dont les cycles de travail comprendront des dimanches avec une prime unique de 150 euros nets pour chaque dimanche travaillé.
  • Le montant annuel de cette revalorisation, correspondant à cette prime de 150 euros nets multipliée par le nombre de dimanches compris dans le cycle, sera mensualisé et versé dans le cadre du régime Indemnitaire.
  • Les agents volontaires, et donc travaillant en dehors du cycle de travail, seront rémunérés conformément à la règlementation en heures supplémentaires bonifiées à hauteur de 66%.
  • Les vacataires bénéficieront d’une majoration, par rapport à leur rémunération horaire normale, avec un mode de calcul basé sur celui pratiqué en matière d’heures supplémentaires.

L’autorité territoriale exprime toute sa confiance à l’endroit de nos collègues en charge du service public de la culture pour mettre en œuvre cette ambition d’un accès renforcé à la lecture publique pour tous.

Rendez-vous le lundi 23 septembre 2019 pour une nouvelle réunion du comité technique

En direct du CT du 14 juin 2019

Vendredi dernier se réunissait le comité technique (CT). Les points suivants étaient à l’ordre du jour de ce CT :

Le premier point abordé en séance a été la présentation du nouvel organigramme de la direction de la politique de la ville, rénovation urbaine et habitat. Le travail d’actualisation de l’organigramme de la direction a conduit ses agents à trouver un nom en adéquation aux missions de la direction : la direction de la cohésion territoriale.

La séance s’est poursuivie par la présentation de la démarche de structuration de la direction de la transformation et du dialogue social, démarche saluée par les organisations syndicales. Le travail collaboratif des agents a permis de cerner le périmètre d’actions de cette nouvelle direction qui aura pour missions de répondre aux défis en termes de transformation numérique, managériale et organisationnelle en organisant les complémentarités entre les différentes compétences et missions présentes dans la direction : formation, coaching, dialogue social, santé-sécurité au travail, politiques RH, outils et support informatiques, infrastructures et réseaux téléphoniques et informatiques, projets numériques, sécurité des systèmes d’information… Un organigramme définitif de la direction sera proposé d’ici la fin de l’année.

Le troisième point portait sur la poursuite du travail engagé en matière d’action sociale. Ainsi à compter du 1er octobre 2019, l’ensemble des agents de GPSEA pourront souscrire au contrat de garantie obsèques négocié par GPSEA, pour une cotisation mensuelle de 5,70 euros. Cette cotisation permettra le versement d’une prestation de 5000€ en cas de décès suite à une maladie, 7500€ en cas de décès suite à un accident et 10 000€ en cas de décès suite à un accident de la circulation. Ce dispositif viendra compléter l’harmonisation de la politique d’action sociale, après la mise en place d’un pôle médico-social, l’adhésion au CNAS, l’augmentation de la participation employeur aux mutuelles labellisées et le fonds de secours.

Était aussi à l’ordre du jour la présentation du mode de gestion des parcs de stationnement de Boissy-Saint-Léger et de Sucy-en-Brie. A cette occasion la collectivité a annoncé que des places de parkings seraient réservées à l’usage des agents de GPSEA.

Le dernier rapport présenté au comité technique portait sur la reconduction des conventions des services partagés des équipements culturels et sportifs. Ces conventions permettent de rendre un service public efficace, par l’intervention réactive au plus près du terrain d’agents des villes au sein des équipements.

Le bilan social de GPSEA étant finalisé et transmis à la Direction Générale des Collectivités locales, il sera transmis aux organisations syndicales sous sa forme institutionnelle et sera présenté lors du prochain CT aux représentants du personnel.

Afin de rendre la DRH encore plus accessible aux agents, des permanences sur les différents sites de GPSEA seront organisées, notamment lors de la mise en œuvre effective du RIFSEEP au mois de septembre prochain. L’accueil en RH se fait désormais auprès de l’assistante de la direction et non plus directement dans le bureau des gestionnaires. L’adresse de la boîte mail des gestionnaires intégrés sera communiquée sur les fiches de paie.

Un comité technique exceptionnel sera organisé le 2 juillet prochain dans le cadre de l’extension des horaires dans les médiathèques.

 

 

En direct du CHSCT

Mobilisation de tous les services pour répondre aux observations, signalements, suggestions répertoriés sur les registres santé au travail et qui reflètent les difficultés du quotidien auxquelles nous voulons être attentifs. Et, en particulier, l’engagement tenu pour sécuriser le circuit du carburant à la PU avec deux véhicules en commande.

document1

Plus de choix, une meilleure prise en compte des attentes des services et un planning de mesures et de choix des couleurs : merci à nos équipes qui ont mis en place cette nouvelle politique de dotation vestimentaire plus ambitieuse.document-2

document-2-3

Il faut changer cela, même si on sait que les statistiques sont très volatiles d’une année sur l’autre en fonction des incidents. Nous avons mis en place les leviers sur lesquels il nous faut appuyer.

  • la formation qui monte en puissance et qui comprend l’apprentissage des gestes et postures qui protègent ;
  • le pole médico-social qui permet, désormais, une prise en charge plus complète et rapide des collègues ;
  • la politique d’hygiène et sécurité qui se structure, notamment, avec le réseau des assistants de prévention et le rôle du CHSCT ;
  • la politique de la deuxième carrière pour offrir à nos collègues positionnés sur des métiers pénibles une évolution professionnelle qui protège leur corps et leur intégrité physique ;
  • Une expérimentation de prestations pour lutter contre les risques musculo-squelettiques avec le réveil musculaire et l’ostéopathie.

document3

Nous tenons un de nos engagements vis à vis des collègues de la voirie, de la propreté et de l’assainissement : sécuriser leurs conditions d’intervention sur l’espace public par une formation à la signalisation des chantiers qui débutera au 2e semestre 2019. Et demain, l’école de la propreté que nous appelons de nos vœux pourra prendre le relai pour diffuser cette formation !

document-4

Tchat du 22 mars 2019 : Le RIFSEEP

Le RIFSEEP, encore des questions ? Pas tout à fait clair ?
Je vous propose d’échanger sur ce thème le vendredi 22 mars 2019 à 14h.

Accéder au Tchat

 

Comme à l’accoutumée, le « tchat » est accessible par tous, via mon blog depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone (connexion Internet nécessaire : 3G ou Wifi).

Mode d’emploi :

  • Accéder à mon blog : http://blog.t11.fr/ (il n’y a plus de mot de passe), puis cliquer sur le lien relatif au tchat (situé ci-dessous, après la charte d’utilisation).
  • Une fois sur le tchat, il est suggéré de vous identifier (nom, prénom, service).
    Toutefois il est possible de conserver l’anonymat en utilisant un pseudonyme.

blog

Ensuite… à vous de poser vos questions ou de faire vos propositions. J’y répondrai et échangerai avec vous.

Charte d’utilisation du tchat :

  • Les pseudonymes insultants ou irrespectueux envers une personne ou une institution sont interdits. Le DGS pourra exclure du tchat les personnes utilisant un tel pseudonyme.
  • De même, les échanges doivent rester courtois et républicains. Les propos insultants ou agressifs sont à proscrire. Le modérateur du tchat pourra supprimer de tels propos et en exclure les auteurs.
  • Il est recommandé d’écrire en minuscules
  • Le DGS répondra dans toute la mesure du possible à l’ensemble des questions ou remarques. Toutefois, il se peut, qu’en raison du nombre de messages, tous ne soient pas traités dans les délais. Un historique du tchat sera alors conservé, afin que Fabien Tastet puisse apporter des réponses à tous ultérieurement.

Accéder au Tchat

 

En direct du Comité Technique du 26 novembre 2018

Le comité technique du lundi 26 novembre a été riche en termes d’organisation et d’avancées sociales pour les agents.

A notamment été présentée l’actualisation de l’organigramme général de GPSEA, dans le prolongement des principes qui ont présidés à son élaboration en 2016. Il s’agit donc d’ajustements après deux ans de fonctionnement efficace de notre organisation, qui ont fait de GPSEA l’un des Territoires les mieux intégrés du Grand Paris.

À ce titre, la constitution de directions à large périmètre est poursuivie, permettant de créer des marges de manœuvres quant à l’allocation de moyens, d’offrir des trajectoires professionnelles pour les agents et de faciliter une complémentarité adéquate des missions.
Sont ainsi créées :

  • Une direction de la transformation et du dialogue social, qui rassemble la direction des systèmes d’information (DSI) et la direction de l’innovation, du dialogue social et de l’animation managériale (DIDAM) pour rassembler auprès du DGS tous les outils de conduite du changement (outils numériques, accompagnement managérial, formation, dialogue social…) ;
  • Une direction des affaires générales regroupant la direction des moyens généraux, la nouvelle cellule d’accueil de la primo demande et la MRCP mutualisée entre le Secrétariat général, le DGS et son adjoint ;
  • Une direction commune culture et sports qui permettra de mieux coordonner le déploiement de ces deux politiques publiques au bénéfice des usagers.

Ces ajustements supposent également un rééquilibrage entre directions générales adjointes, qui associent des directions ressources et des directions opérationnelles pour en assurer une meilleure collaboration. Ainsi, la direction de l’Observatoire sera désormais rattachée à la DGA Citoyenneté, afin de prendre une nouvelle dimension et d’exercer pleinement ses missions de prospective, d’évaluation des politiques publiques et d’AMO interne. La fonction marketing et la direction de la communication et de la démocratie participative seront quant à elles rattachées auprès du DGA finances, développement et international, tandis que l’équipe d’appui aux services sera rattachée à la DRH afin qu’elle puisse disposer de tous les leviers pour appuyer les services dans leurs besoins en compétences.

De nombreux organigrammes de direction ont également été proposés lors de ce comité technique, dans le prolongement des organigrammes déjà soumis à cette instance depuis 2016 :

  • Direction des finances, de la commande publique et du contrôle de gestion,
  • Direction du développement durable,
  • Direction de l’aménagement, du développement économique et des déplacements,
  • Direction de la production florale et arboricole
  • MRCP de la Direction générale des services techniques,
  • Direction des affaires juridiques, des assemblées et du patrimoine,
  • Direction de la culture et des sports.

Ce comité technique a également porté sur l’harmonisation de la politique d’action sociale pour l’ensemble des agents, avec l’adhésion au CNAS pour tous ainsi que la généralisation et l’augmentation de la participation employeur à la mutuelle labellisée à hauteur de 60% du coût de la mutuelle, dans la limite de 30 euros par agent et par mois.
Ces deux mesures participent à la qualité de vie au travail des agents et favorisent leur pouvoir d’achat, d’autant que l’accès aux prestations du CNAS, qui propose un large panel, est ouvert à tous les agents sans aucune participation financière de leur part.
Ces mesures seront soumises lors du prochain Conseil de Territoire, pour une entrée en vigueur à compter du 1er janvier 2019. Toutes les dispositions seront prises par la DIDAM et la DRH pour garantir l’information la plus complète possible des agents, assurer la mise en œuvre de ces mesures dans les meilleurs délais et mettre en œuvre les dispositions transitoires qui s’imposent afin d’assurer un passage dans les meilleures conditions pour les agents qui bénéficiaient d’un autre dispositif. Des réunions d’information seront notamment organisées dans les services.
L’harmonisation de la politique d’action sociale constitue ainsi l’une des nombreuses politiques de ressources humaines harmonisées depuis 2016, avec les avancements de grade et promotions internes, la résorption de l’emploi précaire, la politique disciplinaire, la politique de formation, la politique médico-sociale et la politique d’hygiène et de sécurité.

Enfin, le dernier sujet abordé a été l’étude sur l’extension des horaires au sein des médiathèques, dans le cadre de la politique de soutien initiée par le Ministère de la Culture auprès de tous les acteurs de la lecture publique. L’ambition de ce projet est d’assurer un accès à plus de culture pour nos usagers, tout en garantissant la qualité de vie de nos agents. Et cette thématique sera assurément une occasion de dialogue social.

En direct de la CAP

Hier matin se tenait la CAP d’avancement de grade (AG) et de promotion interne (PI) 2018. Elle a rendu ses avis sur les propositions de l’autorité territoriale.

C’est la deuxième année d’application de notre nouvelle politique, qui poursuit l’objectif de favoriser le déroulement de carrière des agents, en prenant en compte la fidélité au service public, l’engagement et l’approche humaine des situations, et en ouvrant des perspectives de carrière pour celles en et ceux qui sont dans des filières qui ont peu de débouchés.

Cette année, par les décisions de notre collectivité, 135 collègues soit 10% des agents vont bénéficier d’une progression dans le déroulement de carrière. Rappelons que la loi fixe un maximum, sur la promotion interne, mais ne fixe aucun minimum. Rien n’interdit a une collectivité de ne réaliser aucune promotion et aucun avancement.

Comme exemple de notre politique de soutien affirmé à la carrière de nos agents, on peut citer la nomination, dès cette année, de tous les lauréats de l’examen professionnel au grade de catégorie C d’agents de maitrise, ce qui induit la nomination de 10 agents supplémentaires hors examen. Rien ne nous obligeait à une telle approche volontariste. Signalons aussi le débouché en catégorie A trouvé pour la filière médico- technique. Chaque année nous essayons de soutenir ainsi une des filières dont les perspectives statutaires sont limités.

Dans le détail, il y a cette année 24 agents proposés à la PI et 111 à l’AG. 92 agents de catégorie C sont proposés pour bénéficier d’un avancement de grade.

En direct du CHSCT du 18 juin 2018

Ce lundi 18 juin 2018, avait lieu le deuxième CHSCT de l’année. Une occasion pour revenir sur certains sujets, au cœur de la démarche menée par GPSEA en matière de santé et sécurité au travail.

Mise en place du réseau d’assistants de prévention : ces agents de prévention, qui exerceront dans les services de GPSEA, seront un appui pour le chef d’établissement dans la mise en œuvre des règles de santé et sécurité au travail. Un appel à candidatures sera lancé très prochainement pour recruter les nouveaux assistants de prévention.  Une réflexion est en cours sur les modalités de reconnaissance de l’exercice de ces missions, qui pourront se faire au travers d’une bonification dans le cadre de la campagne d’avancement de grade et de promotion interne et/ou du régime indemnitaire. Le principe en est acquis puisque, lors du comité technique du mois de mai, nous avons indiqué notre volonté de gratifier les collègues qui s’investissent dans des missions transversales au service des autres collègues de la collectivité. Gratifié, cet engagement doit aussi être évalué et le comité de sélection aura la possibilité chaque année de reconduire ou non le collègue dans sa fonction d’assistant de prévention.

Implantation des services et conditions de travail : GPSEA a fait le choix d’implanter ses services au plus près des habitants et des communes que nous servons, en ayant le souci de procéder au maillage fin du Territoire. Nous nous inscrivons dans une séquence dédiée à la consolidation des sites dits centraux avec l’ouverture de l’espace des Buissons à Marolles-en-Brie et l’emménagement au 2e semestre à Auguste Perret. Mais nous n’oublions pas que beaucoup de collègues exercent leurs missions dans d’autres lieux qui requièrent tout autant notre attention.
Ainsi, le travail sur les locaux se poursuit avec l’étude en cours sur les équipements structurants (médiathèques, piscines, conservatoires…) permettant d’envisager les besoins en travaux.
Enfin, l’association des agents à la définition de leurs propres conditions de travail est, pour nous, essentielle. Dès la rentrée de septembre, les agents de la propreté urbaine et ceux de la restauration collective en fin d’année voteront sur le choix de matériels, travaux ou équipements qui permettront d’améliorer leurs conditions de travail grâce à la mise en place d’un budget participatif. La démarche participative portée par le Secrétariat Général a permis aux agents s’installant à Auguste Perret de s’exprimer sur l’aménagement des locaux. Il en fut de même à Marolles-en-Brie.

Ces démarches viennent compléter le travail participatif mené par la Direction de l’Innovation, du Dialogue social et de l’Animation Managériale avec l’ensemble des métiers techniques pour le choix des équipements de protection individuelle. Déjà 18 réunions de travail ayant réuni une centaine d’agents volontaires pour représenter leurs services ont eu lieu. Une présentation des équipements sera faite aux agents au cours du second semestre.

Bilan de l’expérimentation du télétravail : cette initiative, amorcée en octobre 2017 pour une vingtaine d’agents, connaît un retour extrêmement positif de la part des agents expérimentateurs et de leurs encadrants. La pérennisation du dispositif sera proposée au Conseil de Territoire pour le second semestre de l’année avec une deuxième vague de candidatures. Les agents qui sont déjà en télétravail continuent d’ici là l’expérimentation. Nous avons fait le choix d’une approche démocratique du télétravail, en ne limitant pas son accès aux seuls cadres ou métiers administratifs, comme cela est parfois pratiqué ailleurs. Le but est d’ouvrir le travail à distance à tous les agents qui auraient des tâches compatibles avec le télétravail, y compris dans les métiers techniques et parmi les personnels de catégorie C.

 

Tous ces chantiers sont l’occasion de rappeler l’attachement de GPSEA aux conditions de travail de l’ensemble de ses agents. Dans la continuité de cette politique ambitieuse, l’affiliation au Centre Interdépartemental de Gestion de la Petite Couronne, dès le second semestre 2018, nous permettra également de disposer de professionnels de santé à proximité du Siège et d’améliorer la prise en charge des personnels en matière de médecine de prévention.

Les représentants du personnel n’ont pas siégé en CAP

EN DIRECT DE LA CAP

Les représentants du personnel, censés venir défendre les intérêts des agents en séance, trouvaient que j’étais assis au mauvais endroit (pour information j’étais assis à gauche partie centrale de la table en U). Mais, à cet endroit, apparemment, je ne serais pas « neutre ». En revanche, comme par miracle, assis deux places plus loin, je deviendrais fréquentable. On rêve…

Du coup, les représentants du personnel ont refusé de siéger, oui vous avez bien lu, parce que je serais assis au mauvais endroit (l’un d’eux a même dit que j’étais en « trop », c’est agréable…). Et les situations individuelles des collègues, en attente, n’ont pas été examinées. Merci pour eux.

Cela fait un certain nombre d’années que je suis Directeur Général, dans plusieurs collectivités, plusieurs années que je consacre beaucoup de temps au dialogue social auquel je crois, en travaillant avec des représentants du personnel que je respecte et dont je salue l’implication. J’ai participé à plusieurs dizaines de CAP, car dans toutes les collectivités de France, le Directeur Général des Services assiste à ces instances et jamais, jusqu’à présent, un représentant du personnel ne m’avait dit que l’endroit où j’étais assis le dérangeait. Il faut sans doute que je me prépare  pour l’avenir à ce qu’on me demande aussi de changer de couleur de chemise, de cravate…

Le jeu de rôle, la théâtralisation ne font pas bon ménage avec la défense des intérêts des agents. Visiblement certains se sont fait plaisir aujourd’hui à essayer de montrer qu’ils pouvaient d’autorité imposer au DGS de la collectivité une place dans une salle de réunion. Le dialogue social vaut mieux que cela.

Les élus représentants de la collectivité, eux, siégeront à nouveau dans quelques jours pour examiner les dossiers des agents et leur apporter les réponses qu’ils attendent. La CAP pourra se tenir, avec la présence des représentants du personnel, ou pas.

En direct de la DG

Mise en place de la politique hygiène et sécurité, on avance !

Le secrétariat général va progressivement opérer les désignations des chefs d’établissement qui seront au cœur de la politique santé sécurité de notre territoire.

Tous nos équipements seront couverts et les chefs d’établissement seront assistés d’un réseau d’assistants de prévention qui sera désigné, dans un deuxième temps, sur la base d’un appel à candidatures puis d’un comité de sélection.

acteurs-sante-securite