Mise en place du fonds de secours pour les agents,
engagement tenu !

Depuis 2016, Grand Paris Sud Est Avenir mène une politique volontariste en matière d’action sociale. Elle adapte et enrichit les dispositifs qui vous sont proposés.

Depuis le 1er janvier 2019, GPSEA vous propose, sans cotisation préalable, un large choix de prestations grâce à l’adhésion au CNAS. Le CNAS offre des prestations sociales étendues dans différents domaines de la vie (frais liés à la garde et à l’éducation des enfants, loisirs, vacances, culture, prêts, aides…).

GPSEA vous propose également un accompagnement social personnalisé. Cet accompagnement est assuré par Naïma AYD, assistante sociale mise à disposition par le Centre Interdépartemental de Gestion de la Petite Couronne. Madame AYD est présente 4 jours par semaine au Territoire. Son bureau est actuellement situé au 1er étage du bâtiment Auguste PERRET. Un déménagement est prévu dans les prochains mois sur le site du CITEC à côté du Siège de GPSEA. 

En complément de ces actions, lors de sa séance du 10 avril 2019, le conseil de territoire a décidé la création d’un fonds de secours permettant d’allouer des aides financières aux agents titulaires, contractuels, vacataires et stagiaires de l’établissement se trouvant dans une situation de précarité financière.

Ainsi, l’aide exceptionnelle versée via le fonds de secours peut vous être accordée pour vous aider à faire face à une situation extrêmement difficile ou imprévisible (maladie, divorce, séparation, décès, pertes financières avérées), en complément des aides accordées par d’autres organismes (CNAS, conseil départemental, CCAS…). Cette aide peut être attribuée dans des situations de déséquilibre budgétaire majeur auxquelles vous pourriez être confrontés. Le fonds de secours peut, entre autres, vous aider à faire face à des dépenses spécifiques de première nécessité (logement, véhicule, nourriture, factures d’énergie, prise en charge des frais liés au décès d’un proche…). Les aides du fonds de secours sont attribuées sur examen de la demande de l’agent par décision de notre commission d’accompagnement social.

En cas de difficulté, vous pouvez prendre rendez-vous avec Madame AYD, assistante sociale, au 01.56.96.81.91. Au regard de votre situation, Madame AYD pourra instruire votre dossier qui sera alors examiné anonymement par la commission d’attribution du fonds de secours.

Je suis très heureux de pouvoir vous annoncer l’entrée en phase opérationnelle de ce dispositif qui vient compléter le dispositif d’accompagnement des agents que nous bâtissons progressivement depuis la création de GPSEA.   

Une réflexion au sujet de « Mise en place du fonds de secours pour les agents,
engagement tenu !
 »

  1. Marion

    Je remercie les personnes qui s’engagent et améliorent concrètement les conditions de travail des agents.

    Je m’interroge sur les définitions suivantes : « situation de déséquilibre majeure » et « dépense spécifique de première nécéssité ».
    Je touche environ 1400 euros par mois et je ne peux pas payer les soins de santé pour rester en bonne santé. Ainsi, sans l’aide d’un membre (retraité) de ma famille, je ne pourrais pas payer le kinésithérapeute. Alors même que je ne peux toujours pas financer un soin important chez le dentiste, et que, pour rester en bonne santé, je devrais consulter d’autres spécialistes.

    Ne voulant pas être dépendante d’une personne retraitée, ne voulant pas limiter mon action sociale au travail et à la santé, ne souhaitant pas contracter de prêt dans la crainte de l’endettement et dans l’idée que de nombreux agents touchent ce salaire,
    je trouve ubuesque de multiplier les aides (sans doute bienvenues !) alors que mon salaire ne me permet pas de couvrir mes besoins « de permière nécessité ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *