Message de bienvenue du DGS

Mis en avant

Bonjour,

Je suis très heureux de vous accueillir, agents de Grand Paris Sud Est Avenir, sur mon blog, outil conçu pour vous donner régulièrement des informations sur notre actualité et notre fonctionnement quotidiens.
Cet espace permet de parler de vous, de nous, de donner à voir ce que font les uns et qui n’est pas forcément connu par les autres tant nous appartenons à une grande maison aux métiers et services multiples. Il m’offre la possibilité de rappeler le sens de notre action car ce que nous faisons n’est pas la simple addition de décisions particulières mais relève de principes et de convictions. Enfin, il est interactif et je vous invite à saisir l’opportunité offerte de questionner et de commenter.
A bientôt !

Appel à recrutement au sein de la réserve territoriale

Dans le cadre de la crise Covid, de nombreux agents de Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA) ont été mobilisés afin de venir en renfort ou en remplacement dans les directions ou services demandeurs, particulièrement sollicités par les usagers dans la période et /ou significativement affectés par les absences. 

Dans ce contexte, GPSEA a créé  une réserve territoriale composée d’agents volontaires. Il s’agit d’une task force dont les membres, tout en restant affectés à leurs postes actuels, peuvent se rendre immédiatement disponibles pour venir en appui d’un service, d’une équipe, qui se trouve en difficulté du fait d’une situation de crise.

Le statut de la fonction publique permet à tout moment de redéployer tout agent sur d’autres missions. Quelle est donc la particularité de la réserve territoriale ?

Les agents qui intègrent la réserve territoriale  ont des droits et des devoirs spécifiques

Des droits spécifiques : les agents expriment des préférences quant aux secteurs de redéploiements et la collectivité s’engage à tout faire pour respecter ces préférences. Dans le redéploiement de droit commun, à l’inverse, les agents peuvent être redéployés dans n’importe quel secteur en conformité avec leur grade. En outre, à partir de 2022, les agents de la réserve territoriale percevront une prime ponctuelle annuelle supplémentaire dont le montant sera déterminé par l’ampleur de leur mobilisation.

Des devoirs spécifiques : les agents membres de la réserve sont redéployables immédiatement alors que le redéploiement de droit commun prend plus de temps. La réactivité du redéploiement des agents de la réserve est rendu possible par le fait que ces agents ont été préalablement informés et identifiés. La valeur ajoutée de la réserve territoriale tient dans cette rapidité de mobilisation. 

Pour candidater à l’intégration dans la réserve, il faut l’accord de votre hiérarchie. En effet, en connaissant et pilotant les ressources humaines dont ils pourraient temporairement être privés, ils peuvent mieux maîtriser leur organisation et assurer la continuité de leur activité.

Pendant que vous exercez vos missions au titre de la réserve, vous êtes placé sous l’autorité du responsable de la direction d’accueil. Dès que votre mission au sein de la réserve est terminée, vous réintégrez votre direction d’origine

En ce début d’année, nous recherchons de nouveaux membres de la réserve, qui compte déjà une vingtaine de collègues. Nous cherchons des membres intéressés par les secteurs des déchetteries, du SRU, des médiathèques, de la cuisine centrale, de la logistique. Si des interventions dans ces secteurs vous intéressent, veuillez vous adresser à Touria Hafyane via l’adresse mail servicerh@gpsea.fr et thafyane@gpsea.fr.

La réserve territoriale  est une belle aventure qui ouvre des horizons professionnels et marque un engagement de solidarité. Nous comptons sur vous !

Consignes transmises aux managers et relatives à la lutte anti Covid au sein de GPSEA

Mesdames, Messieurs les membres de la communauté des managers

Suite aux nouvelles annonces du Gouvernement de ce lundi 27 décembre, le dispositif de lutte anti covid en place au sein de GPSEA, que nous ajustons depuis deux ans en fonction de l’évolution de la situation tout en restant fidèles à nos principes directeurs, s’adapte à nouveau.

Depuis mars 2020, notre politique vise à concilier au moins 3 objectifs : haut niveau de protection des agents, continuité des services publics et confiance managériale permettant aux managers de disposer de marges d’appréciation en fonction des spécificités de leurs secteurs. S’ajoute à ces principes le souci que les adaptations permanentes ne soient pas perturbatrices au point de destabiliser le fonctionnement de la collectivité.

Dans ce cadre, vous voudrez bien tenir compte des orientations figurant ci après.

La hausse des cas positifs comme des cas contacts nous oblige à prendre de nouvelles mesures afin de renforcer le niveau de protection des agents.
Ainsi, les événements conviviaux, qu’ils soient institutionnels ou de proximité, intérieurs ou extérieurs, sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. C’est à regret que nous devons faire appliquer cette orientation, qui nous prive de moments si nécessaires à notre vie collective, mais, dès que la situation le permettra, ces événements pourront reprendre.
Bien évidemment, les gestes barrière et notamment le port du masque, la distanciation physique, le lavage des mains et l’aération des locaux doivent être scrupuleusement respectés. Nous avons constaté un relâchement de ces mesures sanitaires essentielles ces derniers temps et nous demandons à chacun de s’astreindre à leur plein et entier respect pour préserver la santé de chacun.
Nous vous appelons également à la plus grande vigilance pendant les temps de pause et de repas, et à un respect des mesures applicables en matière de restauration en entreprise.

Pour rappel, si un agent est testé positif, avec ou sans symptôme, ou s’il est cas contact, il doit en avertir son manager et contacter la DRH via la ligne COVID dédiée au sein de la DRH en cas d’urgence (0786701757) ou l’adresse mail dédiée (covid@gpsea.fr). Seule la DRH est habilitée à prendre les mesures concernant la situation des agents concernés et notamment les mesures d’isolement. D’ailleurs, des précisions sont attendues d’ici la fin de semaine de la part du Gouvernement sur l’adaptation des délais d’isolement.

Afin de vous accompagner dans le respect des gestes barrière, la direction des affaires générales va procéder à de nouvelles dotations de moyens et matériels de protection par sites. Ces dotations comprendront désormais des masques chirurgicaux ainsi que des masques FPP2, notamment pour les agents qui empruntent les transports en commun. Chaque chef d’établissement sera responsable de la gestion de ces dotations et de leur mise à disposition auprès des agents qui en auraient besoin.

La vaccination contribue à la protection contre le virus. Les agents peuvent librement prendre rendez-vous pour se faire vacciner dans le lieu de vaccination de leur choix et il est impératif de scrupuleusement respecter le droit à se faire vacciner sur son temps de travail. A noter que le délai pour bénéficier de la dose de rappel est réduit à 3 mois après la dernière injection.
Vous disposez sur notre intranet d’un outil permettant de visualiser les lieux où il est possible de se faire vacciner. Par ailleurs nous organiserons prochainement, comme cela a déjà été fait, des journées de vaccination dédiées aux agents publics dans les centres de vaccination des communes du territoire.

L’exigence de continuité du service public doit également guider nos actions. Dans cette optique, tout doit être fait pour maintenir ouverts, dans les conditions les plus proches du fonctionnement actuel, nos services et equipements. Le dialogue avec votre chaîne hiérarchique doit permettre de trouver les solutions adéquates. La réserve territoriale, le redéploiement d’agents en provenance d’autres services et notamment des équipements actuellement fermés pour raison de travaux, la mission d’appui et le recours aux vacataires sont autant d’instruments qui sont mis à votre disposition.

Le contrôle d’accès du public à plusieurs de nos equipements est maintenu. Comme vous le savez, un projet de loi adopté en Conseil des ministres ce lundi 27 décembre va être présenté au Parlement. Celui-ci comporte notamment des mesures visant à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal.

En votre qualité d’encadrant et au nom du principe de confiance managériale, il vous reviendra d’apprécier les conditions dans lesquelles vous pourrez déroger au principe d’organisation en distanciel des réunions professionnelles qui figure parmi les orientations que nous fixons ce jour. Si besoin, en cas de doute, apres recours à votre chaîne hiérarchique, vous pourrez solliciter l’arbitrage du Secrétariat Général. Vous devrez notamment tenir compte de la capacité à respecter les gestes barrière, du nombre de participants, de la taille de la salle, de la durée de la réunion….

Conformément aux orientations du Gouvernement, nous vous donnons la possibilité d’augmenter le recours au télétravail. Depuis plusieurs semaines, nous étions revenus, s’agissant de l’amplitude du télétravail, à l’application des conventions dont disposent les teletravailleurs.
A partir de la rentrée de lundi, vous pourrez fixer pour chaque télétravailleur une amplitude de télétravail entre 3 jours minimums et 4 jours maximums par semaine. Vous organiserez votre service de manière à assurer à la fois une présence physique minimum et un roulement des agents afin d’éviter la présence simultanée d’un trop grand nombre d’agents. Vous devrez également veiller au respect du principe d’équité face à la charge de travail entre les télétravailleurs et les autres agents. Enfin, vous devrez également veiller à ce que les agents télétravailleurs soient joignables à distance par tout interlocuteur. A cet effet, la DSI rappellera la procédure de renvoi d’appel et des tutos seront à nouveau largement partagés afin de faciliter l’exercice du télétravail. La DSI pourra également installer une connexion VPN afin de permettre l’accès aux serveurs à distance. Il convient d’éviter des situations, qui se sont produites dans le passé, dans lesquelles des interlocuteurs extérieurs cherchant à contacter des agents de GPSEA en télétravail se sont entendus répondre que les agents en question ne pouvaient être joints.

En cette période de fin d’année et en vous remerciant de votre mobilisation pour la mise oeuvre de ces orientations, nous vous souhaitons de très belles fêtes, dans le respect des gestes barrière et nous vous appelons, ainsi que vos collaborateurs, à la plus grande vigilance, particulièrement à votre retour de congés après les retrouvailles en famille et entre amis.

Nous reviendrons vers vous prochainement.

Prenez soin de vous, de vos collègues et de votre entourage.

Emilie Agnoux

 

En direct du CHSCT : les chiffres de l’épidémie COVID, transparence et vigilance

Nous publions en toute transparence les chiffres de l’épidémie COVID à GPSEA. Je salue la mobilisation de toutes nos équipes, sous l’égide de la DRH, grâce auxquelles nous traversons de la meilleure façons possible cette crise.  Vigilance : l’épidémie est à nouveau en hausse. Soyez vigilants dans votre vie personnelle comme dans votre vie professionnelle. En cas de suspicion  ou de contamination, contactez la DRH qui fixe la conduite à tenir pour chaque situation.

F7A44A3D-DBE5-4AF7-9A74-ED4EF2E005111020847D-588B-4B04-AC06-FE85EADD8FAF

Se donner la possibilité de valoriser les agents de GPSEA par une gamme complète d’outils indemnitaires

Ce matin, en comité technique, notre collectivité a tenu à présenter un rapport recensant l’ensemble des outils qui sont à disposition des managers pour valoriser leurs collaborateurs.

Contrairement à beaucoup de collectivités, à GPSEA, nous abordons le sujet de la rémunération de façon transparente, sans tabou et sans démagogie. Nous ne faisons croire à personne que nous sommes capables de procéder à une revalorisation générale. Ce sujet est d’abord celui de l’État qui a la responsabilité de fixer les évolutions du point d’indice. Mais au fil du temps nous avons bâti des procédures, des doctrine formalisées, qui rendent notre politique de rémunération à la fois volontariste et lisible de sorte que chacune et à chacun puisse exprimer  en toute sérénité une demande (pour soi même ou pour ses collaborateurs) avec la garantie qu’elle soit traitée, quelle qu’en soit l’issue.

Je veux être concret et donner quelques exemples de ce qui peut être fait avec les outils indemnitaires à GPSEA.   Le train de paye de décembre enregistrera les augmentations de régime indemnitaire des agents qui en bénéficient au terme de la campagne de revalorisation qui vient de s’achever. Dans ce cadre, 54 ,agents bénéficient d’une revalorisation. Chaque année, la collectivité tient une campagne de revalorisation, les managers vont valoir des demandes d’augmentation pour certains de leurs collaborateurs. La.direction générale arbitre. Les réponses, positives ou négatives, sont communiquées aux agents concernés et au préalable à leurs managers.

De même, la paye de décembre comportera le versement de la prime de suppléance  pour 42 agents en application d’un dispositif que nous avons créé par voie de délibération pour valoriser, sur proposition des managers,  celles et ceux qui prennent en charge les missions des collègues absents.

Aujourd’hui nous disposons d’une gamme complète d’outils qui permettent de valoriser les collègues qui développent leur savoir-faire, leur parcours professionnel et leur expérience, qui prennent des responsabilités supplémentaires, qui s’engagent au nom du collectif de GPSEA ou en soutien de leurs équipes, qui obtiennent des résultats particulièrement significatifs sur un projet une année donnée.

Nous utilisons ces outils avec le souci permanent de l’équité entre agents. Cela est parfois source d’ incompréhension. Quand un collègue demande une revalorisation, il s’intéresse, et c’est tout à fait normal, à sa situation propre. Mais quand la direction générale doit arbitrer, elle a l’obligation, dans un souci de cohérence et de cohésion, d’avoir une vision d’ensemble, de tenir compte de la situation de tous et des traiter de la même façon des agents en situation comparable.

Parmi ces outils indemnitaires, la possibilité de payer des heures supplémentaires est un instrument puissant de pouvoir d’achat. Dans beaucoup de collectivités, les heures supplémentaires sont récupérées. Chez nous, sous certaines conditions, elles peuvent être payées et nous avons toujours maintenu ce principe.

il arrive aussi que l’État nous autorise à verser des primes exceptionnelles comme ce fut le cas pour le Covid. Chacun se souvient que GPSEA avait fait partie  des collectivités  les plus promptes à verser cette prime et avait choisi un des taux horaires les plus élevés

il est important pour nous de communiquer auprès des agents sur ces droits et ces possibilités, dont  l’ampleur témoigne de l’attention que nous accordons aux questions de rémunérations, dans la limite de ce qu’il nous est possible de faire.

 Lire ici le rapport au comité technique

2CE4A643-8B9D-41B2-9A68-1F72B153C77A

En visite il y a quelques jours à la médiathèque et ludothèque de Bonneuil

Il y a quelques jours j’ai eu l’occasion de me rendre à la médiathèque et à la ludothèque de Bonneuil pour échanger avec les collègues.

Je confirme d’ailleurs, en accord avec la commune, que nous allons poursuivre le dossier de regroupement des deux équipements.

Nous avons notamment évoqué la démarche qui s’engage sur le temps de travail dans les équipements de lecture publique. Il s’agit d’une démarche progressive, organisée par « grappes » d’équipements, et qui s’étendra probablement jusqu’à la fin du premier semestre 2022. Le but, comme dans tous les autres services de GPSEA, est de conduire une réforme qui profite à la fois aux agents  et aux usagers. Dans les médiathèques, il faudra à la fois que les agents puissent bénéficier de droits consolidés (comme par exemple le droit à des temps collectifs que nous avons d’ailleurs initié en organisant en septembre la première réunion de rentrée de tous les agents des médiathèques) et que les usagers puissent profiter d’amplitudes d’ouverture élargies. En effet, une plus grande disponibilité des équipements correspond à notre approche du rôle des médiathèques : des lieux qui ne sont pas simplement attachés à la lecture mais qui permettent l’épanouissement individuel, l’éducation à la citoyenneté, la rencontre, le brassage social, la promotion de l’égalité des chances, la lutte contre l’isolement, le développement de l’économie de la connaissance, etc. Des lieux qui sont les postes avancés du vivre ensemble.

Je dois aussi une réponse à nos collègues de Bonneuil qui m’interrogeaient sur la journée de solidarité. Voici la réponse qui avait été adressée par Delphine Vîalatoux à cette question relayée il y a plusieurs semaines par nos organisations syndicales

« Bonjour à tous, le nombre de RTT pour un temps de travail hebdomadaire de 37h30 était de 15 sur la base d’un temps de travail de 1600 heures. Avec l’introduction en 2004 de la journée de solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et handicapées, la durée annuelle du travail est passée à 1607 et la loi n°2008-351 du 16 avril 2008 a introduit différentes modalités d’accomplissement de ce temps de travail supplémentaire, dont la réduction d’une journée de RTT. Ainsi pour un temps de travail de 37h30 hebdomadaire, le nombre de RTT est de 15, mais une de ces journées doit être travaillée, ce qui ramène donc le nombre de RTT effectives à 14 jours. »

Merci de votre accueil chers collègues !

AE3E027F-3CEA-4BE4-9993-233CC28343F1 C324ED8A-0D0E-4E32-AD6E-DFE978CA9639